Assurance vie, la sécurité des capitaux

Le principe de l’assurance vie est de sécuriser les particuliers et les entreprises en matière de finance. La sécurité se fait sur trois plans à savoir l’apport du capital, le choix de la compagnie d’assurance et l’obligation de la compagnie d’assurance en apport en conseils. Ces trois paramètres constituent le socle d’un investissement sécurisé. Ces différents paramètres doivent suivre des normes afin de garantir les performances financières du contrat d’assurance vie. Quelles sont ses normes et que contiennent-elles ?

La sécurité du capital d’un contrat d’assurance vie

D’abord il faut préciser qu’en termes de sécurité, le seul contrat rassemblant les conditions pour la sécurité totale des capitaux est celui du fonds en euro. En effet, les contrats d’assurance en fonds d’euro bénéficient de l’effet cliquet ce qui garantit les capitaux investis dans leur totalité. Cependant, les placements obligataires baissent de taux de rendement (2,30% en 2015 pour 2% en 2016). Cette chute a pour effet de menacé la pérennité de certains assureurs. Ainsi donc, pour les souscripteurs une sécurité totale des capitaux n’est plus envisageable. Pour renforcer la sécurité, il faudra faire une diversification dans les investissements en plaçant au minimum 25% des fonds en unités de compte.

En matière de contrats d’assurance en unité de compte, l’assureur se limite simplement à payer la valeur équivalente au nombre d’unités de compte. Ainsi donc, la sécurité est maintenue sur les unités de compte et non le capital investi. Ce principe de fonctionnement est adapté pour les contrats dont les capitaux sont reversés au terme du contrat. Quel que soit les fluctuations, le souscripteur est assuré de rentré en possession de son capital de départ. Généralement ce genre de contrat dure 8 ans.

La sécurité liée au choix de l’assureur

Lorsque les marchés boursiers subissent de grosses fluctuations, il y a des répercussions sur la pérennité financière des compagnies assurance. Dans ce genre de cas, les contrats d’assurance vie sont gelés. Cela empêche toute action sur le capital du contrat (rachat ou arbitrage). Pour protéger les capitaux, il faut une souscription à un contrat d’assurance qui aura ses actifs confinés. Aussi l’intervention de l’Etat aide les compagnies d’assurance à sécuriser les capitaux. Cette intervention consiste à l’instauration d’un fonds de garantie en cas de faillite. Il y a aussi le control exercé par un organe étatique afin de prévenir les risques.

La sécurité liée à l’obligation d’apport de conseils de l’assureur

Selon l’article L132-27 du code de l’assurance les informations fournies et les publicités doivent être exact, compréhensible et clair. Aussi, l’assureur se doit d’apporter tous les conseils en matière de capitalisation ou d’assurance (L132-27-1 du Code des assurances).

Source : assurance vie simulateur

Laisser un commentaire